Conseil MunicipalElectionsElusSaint-Maurice

Xavier Lavanchy, au tableau !

Aimez et partagez

Xavier Lavanchy, au tableau ! En tant que Président de la commission scolaire, nous espérons que vous êtes prêt à répondre à quelques questions sur le thème de l’école ?
– Présent.

Dans la salle des maîtres, il se murmure que vous vous représentez aux prochaines élections. Vous confirmez ?
La salle des maîtres est un lieu où les enseignants se ressourcent après leur labeur, hors de la portée des clameurs enfantines. C’est donc un lieu de grande sérénité et d’infinie sagesse. Un murmure qui s’en échappe ne peut être que douce musique à mes oreilles. Donc oui, je confirme.

Dans la cour de récréation, est-ce que vous jouiez déjà au politicien et aux électeurs ?
Il est vrai que j’ai dû beaucoup promettre pour être enfin choisi dans une équipe de foot, dans la cour de recré, et que le résultat n’était pas toujours à la hauteur!

Si vous pouviez faire l’école buissonnière, que feriez-vous de votre journée ?
C’est ce que j’ai fait très récemment, le jour de mes 50 ans. Je me suis échappé toute la journée, seul, en peau-de-phoque dans la montagne, puis nous nous sommes faits un petit resto en famille. Une journée de rêve, à reproduire.

Quels sont vos objectifs d’apprentissage pour la prochaine législature ?
Premier objectif, j’aimerais participer à finaliser la mise en place d’une organisation municipale efficiente, adaptée aux exigences d’une entreprise de près de 100 employés, pérenne et proche du citoyen. Second objectif, je pense que la Municipalité aurait beaucoup à gagner de passer à une gouvernance par objectifs (programme de législature, objectifs annuels, objectifs à moyen et long terme) ; c’est bien la dimension pédagogique – on y revient toujours – qui est recherchée ici : plus simple, plus compréhensive et plus lisible pour les citoyens/nes, les employés municipaux et les élus. Les défis futurs me paraissent nombreux en matière d’investissements (en vrac, réfection des égoûts dans plusieurs zones, réfection du réseau routier et zones 30, agrandissement de l’EMS, rénovation du collège, construction d’une extension du groupe scolaire II, rénovation et agrandissement des terrains de football, HEP, rénovation de la Grand-Rue et d’autres zones de la Vieille Ville,…etc). Une bonne organisation municipale et une planification efficiente seraient à même de nous permettre de les affronter de manière optimale tout en conservant un contrôle strict sur les finances communales.

A quel Agaunois méritant distribueriez-vous un bon point et quel cancre devrait aller au coin ?
Du point de vue de mon dicastère, j’attribuerais un énorme bon point à tous les parents qui se sont occupés de leurs enfants pendant ces deux derniers mois et qui ont dû s’improviser directeur/trice d’étude. Je décerne un autre bon point aux directions d’école et aux enseignants lesquels j’ai vu devoir s’adapter rapidement à des circonstances très particulières. Je n’ai pas envie d’attribuer particulièrement de mauvais points à un cancre que je désignerais…et ce ne serait pas très fin de ma part de le faire à quelques mois des élections 🙂 …mais j’ai toujours un regret particulier en observant le développement urbain de notre cité issu des années 1950 et 1960, principalement le percement de l’Avenue d’Agaune et la construction du collège. J’aurais aimé connaître la cité d’avant, l’ancienne école primaire, la maison Stockalper, les petites rues en dédales…etc. Le  progrès avec une vision et une prise en compte des intérêts de ces années-là ne correspond malheureusement pas toujours à notre vision actuelle.

Quel secret cachez-vous dans votre cartable pour assurer votre réussite ?
Le contenu de mon cartable n’est pas secret et je le montre volontiers à chacun. Il se compose d’un cahier rempli de notes de toutes mes expériences passées bonnes ou mauvaises, d’une trousse contenant une plume munie d’un réservoir d’encre de passion pour la chose publique, un effaceur pour faire disparaître les excès d’engagements trop passionnés, un crayon avec une bonne mine  et du bon sens et une gomme pour faire oublier mes nombreuses erreurs. J’y rajoute un équerre et un compas pour tracer des formes géométriques claires et définies, délimitant une belle organisation. Je n’oublie pas un livre ou une BD pour permettre à la matière grise de se fixer sur d’autres centres d’intérêt en cas de petite pause…et pour la stimuler un petit fromage d’alpage du Val Ferret, un pain paillasse poire et noix de chez Michellod et un petite bouteille de cabernet franc de mon ami Dominique Luisier de Saillon.

Êtes-vous pour réduire l’effectif de la classe du Conseil Municipal ?
J’ai toujours été plus basket que football…donc oui, je crois, comme le Conseil Municipal actuel, à des équipes plus compactes !


Aimez et partagez