ActualitésConseil MunicipalInformationsSaint-MauriceVotations

“Des structures communales issues du 19e siècle” – J.-P. Duroux s’exprime sur la votation du 21 juin

Aimez et partagez

Par Jean-Paul Duroux, Président de St-Maurice de 1985 à 1996

 

Une Municipalité à sept membres ? une aubaine !

La gestation aura été longue…une douzaine d’années au moins, mais la promesse d’un résultat positif est plus forte que jamais…puisque le Conseil municipal lui-même, à l’issue d’une réflexion en profondeur et d’un réaménagement administratif d’envergure, a décidé de son propre chef de soumettre cet objet au vote populaire en juin 2020.

Une décision tournée vers l’avenir qui permettra d’assurer aux élu(e)s la gestion de dicastères d’importance équivalente et une rémunération équitable, laissant à chacun(e) le loisir d’organiser en conséquence sa vie familiale et son activité professionnelle.

Une décision de réduction qui laisse entrevoir une gestion plus pointue des affaires communales, chaque membre de l’Exécutif étant appelé à traiter non seulement les objets de son dicastère mais aussi à se prononcer utilement sur l’ensemble des thèmes entrant dans la compétence de l’Exécutif municipal…

Une heureuse perspective pour revaloriser le rôle d’élus municipaux trop souvent confinés à des tâches opérationnelles de détail au détriment d’une réflexion d’ensemble sur les défis qui qui se profilent pour la cité.

Et les défis sont nombreux : chambardement en cours des régies fédérales (CFF, Poste), voire de services financiers – qui ont fermé ou menacent de fermer leurs guichets agaunois -, place qu’avec ses communes limitrophes, Saint-Maurice lieu dédié à la formation, veut occuper non seulement dans la nouvelle configuration géographique du territoire cantonal qui se dessine, mais aussi dans le recentrage régional en cours de l’administration cantonale (offices de poursuites, de faillites, Registre foncier, Registre du commerce, offices d’état civil…) réaffectation d’ex-sites industriels (Bois Homogène, Usine de ciment) aujourd’hui en friche , de sites abandonnés par l’armée (place d’exercice et de tir de Vérolliez, arsenal fédéral, « Pentagone ») en lien avec le maintien ou non de l’Académie de police de Savatan, priorité ou non donnée au tourisme cultuel et culturel » …et j’en passe .

En bref, une brassée de questions de fond auxquelles les sept élu(e)s de l’automne 2020, au-delà de la gestion ordinaire du ménage communal, pourront s’atteler dès la prise de mandat en 2021…si le peuple accepte de leur donner un statut plus efficient, ce que, en qualité d’ancien membre du Conseil ayant partagé durant 20 ans le système actuel comme vice-président et président, je ne peux que vivement encourager.

Au 21ème siècle, les structures communales issues du 19ème méritent l’adaptation soumise au vote le 21 juin 2020 !

A bon entendeur.

Jean-Paul Duroux


Aimez et partagez