ActualitésEvénementsSaint-Maurice

10.09.2013 – Une journée au Palais fédéral

Aimez et partagez

Alors que 6 heures sonnaient aux clochers agaunois, c’est avec une ponctualité exemplaire que les 25 (!) lève-tôt pénètrent, place de la gare, dans le bus qui devait les mener à Berne pour la visite du Palais fédéral organisée par la JDC de Saint-Maurice.

Le groupe était plutôt hétéroclite : plusieurs JDC convaincus, quelques jeunes curieux, quelques retraité(e)s et un bon nombre d’élus ou anciens élus agaunois. Ce qui n’empêchait pas l’harmonie d’être parfaite et qui laissait présager d’une journée des plus sympathiques en excellente compagnie.

À peine le temps de distribuer thé, café, et croissants, que nous voilà déjà arrivés sur la Place fédérale. Les portiques de sécurité passés, nous avons pu prendre place dans les tribunes de la vénérable salle du Conseil national. Les débats de la matinée portaient sur le durcissement de la loi sur la protection des mineurs, notamment dans le cadre d’actes pédophiles. Le sujet n’était donc pas des plus joyeux, mais de toute façon personne n’y comprenait rien, les discussions se faisant quasiment intégralement en allemand (à l’exception de cinq chanceux qui purent s’installer dans la tribune latérale habituellement réservées aux invités et ainsi bénéficier de la traduction simultanée dans l’oreillette). Mais qu’importe : l’essentiel était ailleurs. Nous pouvions découvrir l’ambiance du parlement fédéral, détailler la riche architecture de cette salle mythique, et observer les Conseillers nationaux à l’œuvre (la plupart plongés dans la lecture du journal, mais, comme nous l’expliqua plus tard Yannick Buttet, le plénum et les débats qui s’y tiennent servent surtout aux médias d’une part, et d’autre part à officialiser la teneur des discussions, si d’aventure le tribunal fédéral devait s’intéresser à l’esprit dans lequel une loi fut votée afin de se prononcer sur un cas en particulier. Les conseillers ayant déjà traité au préalable en profondeur les objets lors des séances de commissions, de groupes, etc., ils pouvaient donc se permettre d’être dissipés).

Une heure – et pas une minute de plus – nous était accordée dans l’antre de la politique fédérale. La suite se déroula alors dans une salle non loin de là, où Yannick Buttet nous raconta son quotidien de Conseiller national et répondit avec sa franchise habituelle à toutes nos questions, même les plus indiscrètes.

Nous avons ensuite été rejoints par une guide qui nous raconta l’histoire du Palais et nous emmena dans le majestueux hall d’entrée pour nous faire remarquer plusieurs détails architecturaux symboliques. Puis Florian Robyr, qui travaille pour le PDC suisse, reprit le flambeau et nous guida dans les dédales du bâtiment (l’occasion de tomber sur un certain Christoph Blocher qui nous gratifia d’un vibrant « Grüezi mitenand » qui n’obtint que très peu d’écho dans notre groupe..), jusqu’à l’étage réservé aux différents partis politiques, en l’occurrence dans la salle de l’état-major du Parti Démocrate-Chrétien, afin de nous montrer tout le travail réalisé en coulisses.

Puis, place à un apéro bien mérité, dans la cafétéria du Parlement qui offre une magnifique vue sur l’Aar et une partie de la capitale.
Le Conseiller aux États PDC Jean-René Fournier et la Conseillère national haut-valaisanne Viola Amherd nous rejoignirent pour échanger quelques mots en toute convivialité. Soudain les bipers de nos élus sonnèrent – signe de l’imminence d’un vote – et ils nous quittèrent pour remplir leurs obligations.

De toute façon, il était temps pour nous de nous rendre à la célèbre brasserie de l’Altes Tramdepot où nous étions attendus pour le repas de midi. Nous avons pu y déguster la bière artisanale brassée dans les grandes cuves en cuivre au milieu du restaurant, qui se mariait parfaitement avec les spätzli aux lards et autres röstis au fromage proposés à la carte.

Après avoir encore fait honneur un moment aux tonnelets de Märzen-bier locale, de petits groupes se dispersèrent dans les alentours, principalement pour jeter un coup d’œil au nouveau Parc des ours et à ses résidents.

Les PDC sont des individus qui, de nature, savent être sérieux, et à 16h précises tout le monde était au point de rendez-vous afin de prendre le chemin du retour.
Dans le car, l’activité principale fut la sieste, et, arrivés à bon port, la joyeuse compagnie se quitta ravie d’avoir vécu une journée mémorable.

Frédéric Rey-Bellet,
Président de la JDC de St-Maurice


Aimez et partagez